PROCOP sélectionne et fournit actuellement les papiers et solutions d’emballage

dont les créateurs et spécialistes de l’imprimerie ont besoin.

SON HISTOIRE

Notre histoire commence lorsque Andreiv PROCOP, d’origine polonaise, est capturé avec un régiment autrichien par les armées napoléoniennes.

Soldat d’occasion, il est en fait foulonnier, c’est-à-dire spécialiste du travail des feutres de papeterie. À sa libération, il intègre l’usine de l’Abbaye, située sur la commune de La Couronne, non loin d’Angoulême, en Charente.

Son fils Pierre-André Procop devient apprêteur et fabricant d’étoffes. Il se marie en 1827 à Jeanne Sylvine Chrétien, sœur de François Chrétien, actionnaire des usines de feutres du Marchais, de Pisseloube, et de l’Abbaye. Il est le pionnier de l’industrie du feutre à Nersac. Son entreprise est de renommée et le rapport de l’exposition nationale de Paris de 1844 y fait d’ailleurs référence.

Sans héritier, François Chrétien affectionne avec beaucoup de tendresse ses deux neveux André et Célestin Procop et décide de leur transmettre son sens des affaires.

Un destin glorieux

À seulement 19 ans, André Procop créé la société Chrétien Debouchaud Mattard Vérit et Cie, dont le cœur d’activité est la fabrication de feutres et draps nécessaires à l’élaboration du papier. La société détient le monopole de la production de feutres de haute qualité en France et à l’étranger.

La même année, la société reçoit une médaille d’argent à l’Exposition universelle de Paris pour la fabrication de son papier. Pierre Procop, le père d’André et Célestin, verse à cette société les droits d’exploitation d’un brevet d’invention qui lui a été accordé par le Ministre Secrétaire d’État au département de l’agriculture, du commerce et des travaux publics de l’Empire. Ce brevet sert à l’application de tissus dans la fabrication de feutres destinés aux machines à papier continu.

André et Célestin prennent les rênes en main.

En 1869, André Procop s’associe à François Mattard pour reprendre l’industrie de Nersac qui deviendra par la suite les fameuses Papeteries de la Couronne, spécialisées dans la fabrication et la vente de draps et d’étoffes nécessaires à la confection des papiers.

De son côté, maire de la Couronne, Célestin Procop prend la direction de l’usine de l’Abbaye. Quelques années plus tard, il devient gérant de la société C. Procop dont la spécialité est le feutre de papeterie. Pour développer ses activités, il décide de racheter une à une les usines des Beauvais, du Marchais à Saint-Séverin et celle de Pisseloube à Saint-Paul-Lionne sous le nom de Procop & Cie.

Des années auparavant, François Chrétien avait misé juste sur la réussite de ses neveux. André avec les feutres et Célestin dans la papeterie développent leur société avec un franc succès.

Lors de l’Exposition universelle de 1889, où se voit ériger la Tour Eiffel, la production des papeteries C. Procop est primée. L’atout de Procop : le parchemin végétal blanc ou de couleur fabriqué à l’usine de Pisseloube.

En 1906, le façonnage devient la spécialisation de l’usine. Au lendemain de la Première Guerre mondiale, Pierre­-Charles Procop, né au début du siècle, revient à l’amour ancestral du papier avec les Papeteries Navarre, dont il assurera la gestion du dépôt de Limoges. Dès la paix revenue, il reprend le flambeau familial en fondant la société PROCOP en 1945. Cet enracinement de deux siècles dans la tradition papetière et cette passion de l’indépendance, Pierre-Charles a su les transmettre en 1978 à son fils Frédéric, qui va créer à son tour PROCOP Découpe, ICE Etiquette et rachètera en 1995 GUYENNE PAPIER. La même année, un projet fou et ambitieux de remonter un ancien moulin à papier va naitre, dont aujourd’hui il assure la pérennité. Frédéric PROCOP gère aujourd’hui les activités du Moulin du Got, éco­musée autour du papier et de l’imprimerie.

Ses deux filles reprendront le flambeau à leur tour, en rachetant les deux sociétés en 2013. Céline préside GUYENNE PAPIER et Florence, PROCOP SAS.

SES ATOUTS

Le choix

De nombreuses références permettent de sélectionner le papier ou l’emballage idéal. PROCOP propose ainsi une large gamme de produits répondant aux envies et besoins de chacun.

La réactivité

L’entreprise tient à anticiper les besoins de ses clients dans un souci d’efficacité. PROCOP fait gagner du temps à ses clients.

Le conseil

Aider les clients et tout mettre en œuvre pour leur faciliter le travail, voilà un des plus grand atout de PROCOP.

AUJOURD’HUI

Avec plus de 1000 références en stock, Procop est aujourd’hui un acteur incontournable du marché. Ses gammes de papier, destinées à l’impression, à la communication visuelle ou encore à l’emballage sont sélectionnées parmi les fabricants les plus performants.

Florence Procop tient à pérenniser l’expertise qu’a acquis sa famille en recrutant des collaborateurs avec une réelle connaissance des métiers de l’imprimerie. Cette alliance du savoir et du savoir-faire, Procop la cultive dans le but de toujours pouvoir conseiller ses clients.

Depuis plusieurs années, Procop se distingue également par son expertise logistique : ses deux espaces de stockage, à Limoges et au Havre, lui permettent de distribuer ses gammes rapidement sur l’ensemble du territoire Français.

SES VALEURS

Cultiver l'esprit de famille

Les collaborateurs de PROCOP relèvent chaque défi ensemble. Ils tiennent à être unis par les liens forts de l’entreprise.

Privilégier la relation client

Favoriser les échanges et comprendre les besoins des clients pour les satisfaire sont des éléments essentiels de l’entreprise. La satisfaction de PROCOP passe nécessairement par celle de ses clients.

Enrichir ses connaissances des métiers de l’imprimerie

L’échange mutuel des connaissances est considéré comme un moteur dans l’entreprise.
Chacun participe ainsi au savoir de l’autre au profit, bien sûr, des clients!

Pin It on Pinterest

Share This